Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ce n'est qu'un au revoir

Colette et Didier nous quittent pour retrouver le "doux" climat breton...

Lundi 09 mai

Dernier Ti-Punch en leur compagnie et excellent repas au restaurant Zanzibar sur le port du Marin. Merci pour votre bonne humeur.

2018 04 09  (2).JPG

les  fameux ouassous

Les ouassous sont des crevettes géantes d'eau douce. Le nom serait une déformation de "roi des sources". En Martinique on l'appelle aussi "zabitant"

1280px-Washington_DC_Zoo_-_Macrobrachium_rosenbergii_1.jpg

(Photo Jarek Tuszyński /  https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7798450)

 Malheureusement la pêche est interdite à cause de la pollution des eaux (par le chloredecon, un pesticide,utilisé longtemps contre le charançon de la banane)  sauf en quelques endroits. Pourtant tous les restos l'affichent à leur menu... Élevage ou surgelé importé d'Asie ???

Pour les amateurs...

Il existe deux grandes techniques de pêche pour les attraper :

  • La pêche à la fourchette : A la tombée de la nuit, l’on remonte le cours d’une rivière, le chasseur à pied dans la rivière laisse des morceaux de coco sur des rochers. Une fois cela fait il faut attendre deux à trois heures : Un petit somme à la belle étoile sur un gros rocher fera passer le temps. Puis c’est la descente avec une lampe de poche, les ouassous sont attirés par la coco et pendant qu’ils mangent la coco, on les pique à l’aide d’une fourchette reliée à un bâton.
  • La pêche à la nasse : Les nasses à Ouassous sont réalisées en grande partie en bambou, d’un coté une entrée en forme d’entonnoir, entonnoir appelé « picanière ». A l’intérieur de la nasse sont placés coco, poux-bois (termites) et autres denrées. Ce que l’on place dans la nasse doit « sentir fort » pour attirer ce charognard qu’est le ouassou. Le ouassou en principe remonte le courant, la position de la nasse est donc importante, l’entrée en entonnoir doit être le coté accessible en premier par le ouassous. La nasse doit être déposée dans le fond de la rivière coincée par des roches pour éviter de la perdre en cas de crue de la rivière car la nasse est à deux doigts de la chute.

https://www.gwada-guadeloupe.com/faune-guadeloupe/le-ouassou-la-crevette-de-la-guadeloupe.php

et maintenant le dessert !

2018 04 09  (5).JPG

Pain perdu... pas pour tout le monde !

2018 04 09  (3).JPG

gourmandise...

 

2018 04 09  (4).JPG

sous le regard de Marilyn

 

Écrire un commentaire

Optionnel